Présentation

La commune déléguée de Terves par son emplacement possède tous les atouts de la vie à la campagne, avec l'avantage d'une proximité immédiate du centre-ville de Bressuire.

 

Cité qui attire les jeunes et retient les anciens par son tissu commercial, artisanal, agricole et par un dynamisme associatif important dans tous les domaines du sport et de la culture :

  • des associations dynamiques (une salle de sport, une salle de gym, deux terrains de foot, une salle des fêtes avec son célèbre cabaret...) ;
  • Une école publique et une école privée
  • Un réseau d'assistante maternelle important avec une mise à disposition de la salle des" p'tits loups".

Le bourg est traversé par les deux Voies Vertes, et ses possibilités de randonnées dans un bocage bien apprécié !

 

Pratique

 

 

 

Présentation

Le nom même de cette localité, apparamment évocateur mais trompeur, est le résultat de la forme ancienne "NIGER LUCUS" qui a donné au Moyen-âge "NERLUC". Il s’agit donc d’un site où poussait un bois (lucus) noir(niger) au sens de touffu, épais. Etait-ce un lieu sacré ?

 

Pratique

 

 

 

Présentation

La commune déléguée de CHAMBROUTET située à 7 kms de BRESSUIRE  compte une population de 479 habitants au 1er janvier 2015 (recensement 2012).

Un camp romain est probablement à l'origine du nom de CHAMBROUTET comme semble l'indiquer son appellation de Campus Brustetus en 1122. Le nom de CHAMBROUTET apparut dès l'an 1300 sur un document des archives de Saint-Loup-sur-Thouet. Une légende locale explique à sa manière l'origine du nom de la commune. Aux temps lointains des invasions, une troupe de farouches cavaliers parquèrent leurs chevaux dans une verdoyante prairie proche du bourg. Lorsqu'ils reprirent la route, non sans avoir pillé ici ou là, leurs montures avaient tondu l'herbe si ras que l'endroit fut appelé le champ...brouté !

La commune compte 13 artisans, commerçants, professions libérales, 8 agriculteurs, 8 associations et 4 assistantes maternelles.

L'école est en RPI avec celle de NOIRLIEU.

La commune est bien connue pour son site de « Pallain », ainsi que quelques curiosités (glacière, chapelle funéraire...).

 

Pratique

 

Présentation

Avec ses 3651 ha, Noirterre est la plus étendue des communes déléguées. Ce nom ne viendrait pas de la couleur de la terre, mais de la présence d'un cimetière gallo-romain, lieu évoquant la couleur Noire. Au Moyen-Age, Noirterre est un des fiefs de Jean Chaudrier, seigneur de Nieul-les-Saintes (17). Jeanne, sa fille fût la mère du célèbre poète Pierre de Ronsard. Au XIXe et XXe siècles, la commune était une place importante pour la production de tuiles et de briques. On y a compté jusqu'à 6 briquèteries.
 
Aujourd'hui, Noirterre est une commune à vocation agricole où les élevages bovins et ovins sont prédominants. Le bourg est le siège d'une usine métallurgique et de plusieurs commerces. L'animation de la commune est assurée par une vingtaine d'associations qui organisent notamment théâtre, randonnées, troc-plantes, lotos...
 

Pratique

 

 
 

 

Présentation

Le village a pris le nom de son église Saint-Sauveur, en référence au Christ. La deuxième partie de ce toponymie fait allusion à une légende qui remonterait au Moyen-âge. En 732 (ou 733 selon certains historiens) Charles MARTEL arrête les Sarrazins au Sud de Châtellerault (Vienne). Après la mort de leur chef sur le champ de bataille, l’armée musulmane se dispersa. Un petit groupe aurait alors trouvé refuge dans l’église Saint-Sauveur. Assiégés par les habitants de la paroisse, ils promirent de se rendre s’il givrait le lendemain. Or signe divin, au petit matin de ce mois de mai, il givra ! Tenant leur promesse, les envahisseurs se rendirent. Ainsi naquit la légende du village de Saint-Sauveur-de-Givre-en-mai.

 

Pratique